Aller au contenu principal
logo pornichet

La Ville s’engage en faveur d’une alimentation durable

Société
Image
visite Bouvron
18 / 02 / 2021

Ce mardi 9 février, une délégation de la Ville de Pornichet s’est déplacée à Bouvron pour rencontrer les responsables de la restauration scolaire de la commune, qui fait figure d’exemple dans le département, en matière d’alimentation bio et locale.

« Dans le cadre de notre engagement en faveur d’une alimentation durable au sein de nos restaurants scolaires, il nous semblait important de recueillir leur témoignage », explique Laëtitia GUINCHE, Conseillère déléguée en charge du dossier. 

Ce fut, donc, l’occasion d’un échange riche et instructif avec les responsables de l’association bouvronnaise « Les Petits Palais », les élus de Bouvron et le chef, Joël JOSSE, aux commandes des cuisines, sur le sourcing des produits, en passant par la préparation des repas (250 contre 600 à Pornichet), jusqu’au traitement des déchets, qui font parfois le régal du cochon de la commune. « Le passage à une alimentation 100% bio et/ou locale est un vrai challenge. On sait la difficulté de certaines filières à fournir de façon régulière les quantités suffisantes, surtout pour nos 600 repas quotidiens », complète l’élue, « c’est pourquoi nous avons engagé une étude sur nos besoins, les filières en mesure d’y répondre et le coût que cela représenterait pour la collectivité. Les conclusions seront connues avant l’été ».  

Mais la Municipalité n’a pas attendu pour engager, d’ores et déjà, plusieurs actions en faveur de l’alimentation durable, en s’attaquant, tout d’abord, aux goûters servis aux accueils périscolaires et Centre de loisirs. Adieu aux paquets de gâteaux sous plastique, qui ont été remplacés par le pain, la confiture, le chocolat, les fruits ou encore le fromage, pour le plus grand bonheur des enfants.

Le service Environnement est, également, pleinement mobilisé dans ce projet. Les jardiniers municipaux vont, ainsi, planter des courges qui seront servis en soupe l’automne prochain. Quant au compostage dans chaque école, il sera mis en place dans les prochains mois. Enfin, à chaque renouvellement des nombreux lots qui constituent le marché alimentaire, la Ville fait le choix des prestataires qui respectent ses exigences, comme ce fut le cas, dernièrement, pour le pain, et certains légumes. Aujourd’hui, 40% des produits cuisinés et servis sont bio et/ou issus de l’agriculture locale.

« L’objectif que nous nous sommes fixé est ambitieux et ne pourra être atteint que progressivement. Mais nous sommes convaincus de notre démarche car, comme le confirme de nombreuses études, la santé future de nos enfants est d’abord dans leur assiette », conclut Laëtitia GUINCHE.