Non
Aller au contenu principal
logo pornichet

Histoire de Pornichet

Partagé entre Saint-Nazaire et Escoublac, Pornichet est au milieu du XIXe siècle, un petit village de quatre cents habitants vivant alors essentiellement de la récolte du sel, de la pêche et de l'agriculture. 
 

Les bains de mer en vogue

La vogue des bains de mer, une pratique nouvelle et curieuse pour ses habitants, va radicalement transformer ce village. Cet étrange phénomène consistant à prendre de brefs bains de mer à heure déterminée et à profiter de l'air marin est à l'époque davantage apparenté à une cure médicale qu'à un loisir. Il ne s'adresse qu'à une clientèle fortunée qui peut accéder aux vacances. Les aristocrates et hommes d'affaires de Nantes, Angers ou encore Paris, sont donc les premiers à découvrir le rivage pornichétin. L'arrivée du chemin de fer en 1879 va faciliter l'arrivée de ces villégiateurs et cette pratique va plus largement se diffuser au fil du temps. La population locale s'accroît rapidement. Avec près de mille deux cents habitants toujours tiraillés entre Saint-Nazaire et La Baule-Escoublac, Pornichet peine à exister pleinement. La détermination d'investisseurs et de commerçants locaux permet à Pornichet de devenir une commune à part entière, le 9 avril 1900 et de se doter de son premier maire, Charles Mercier. 

Si la population locale réside dans de petites maisons basses groupées le long de l'étier, les villégiateurs font construire dans les dunes de grandes propriétés excentriques, colorées et asymétriques, étonnantes dans leur style et parfois dans leurs dimensions. Les villas émergent du sable et donnent encore aujourd’hui à Pornichet son caractère authentique où règne une douceur de vivre. 

Ici et là, vont aussi se dresser des hôtels, des pensions de famille, pour attirer la clientèle aristocratique et bourgeoise de l’époque. Ecrivains, physiciens, chanteurs lyriques se côtoient dans cette station très renommée.   

Clientèle qui profite pleinement du bienfait de l’air iodé et des vertus thérapeutiques de l’eau de mer et qui s’amuse !  

Puis, grâce aux congés payés, en 1936, le tourisme balnéaire se démocratise petit à petit. Des campings sont créés, les colonies de vacances rendent accessibles des plaisirs autrefois impossibles.

Après la guerre, la plaisance se développe. On vogue dans la baie, on fait des escapades à l’île des Evens ou à Baguenaud. 

Dès les années 60, pour répondre à la demande croissante, des immeubles sont construits et façonnent ainsi le littoral. 

Le parc nautique augmente avec l’inauguration du port en eau profonde en 1978 permettant d’accueillir 1150 bateaux.  Pornichet devient le port de plaisance le plus important du département. 

Pour tout savoir Pornichet et son histoire www.pornichet-patrimoine.com