Mairie Actualités

La chenille processionnaire du pin : la lutte continue !

13/10/2017

Afin de lutter contre la chenille processionnaire du pin, la Ville de Pornichet et la F.D.G.D.O.N se mettent en ordre de bataille. Il faut dire que ce petit insecte est notamment responsable de réactions allergiques parfois graves chez l'homme en raison de ses poils urticants. Il occasionne également des dégâts aux arbres : défoliation, affaiblissement, préjudices esthétiques... En ce début d'octobre, c'est pose d'éco pièges.

eco pièges chenillesEn cette matinée d'octobre, à la Pointe de Congrigoux, le service des Espaces verts de la Ville de Pornichet posent pour la première fois des éco-pièges contre les chenilles processionnaires du pin. « Très astucieux, ce piège entoure l'arbre créant un barrage lors de la descente des chenilles. Ces dernières n'ont qu'une seule issue : un sac en plastique rempli de terre, ce qui va leurrer les chenilles pensant être au sol », explique Fabrice LE COLLETER, responsable du service des espaces verts de Pornichet. Et ce n'ont pas moins d'une quarantaine de pièges qui vont être principalement installés sur des arbres du domaine public à proximité des aires de jeux et des écoles.

Une lutte au long court

Il faut dire que la chenille processionnaire du pin, nuisible pour l'homme et la flore, fait l'objet d'une lutte acharnée. « Depuis plusieurs années, la Ville a mis en place tout un arsenal d'actions dans le but de l'éradiquer. », confirme Valérie FRAUX, élue en charge du Développement Durable.

Tout d'abord, un traitement concernant 880 pins a déjà été réalisé par la F.D.G.D.O.N (Fédération Départementale des Groupements de Défense contre les Organismes Nuisibles) sur 54 sites de la ville. Concrètement, du bacille de Thuringe est pulvérisé depuis le sol à l'aide d'une turbine ou d'un pulvérisateur hyperbare. Cette matière active est sans danger pour les personnes, les animaux et l'environnement. Elle ne détruit que les chenilles quand elles l'ingèrent en même temps que les aiguilles de pin.

Ensuite, 50 pièges à phéromone ont été mis en place en juin en haut des arbres du domaine public par les agents de la Ville, à l'aide d'une nacelle. Ces pièges permettent de capturer des papillons mâles de la chenille au stade "adulte", réduisant ainsi la reproduction donc le nombre des futures chenilles.

Par ailleurs, plus de 40 nichoirs à mésanges installés sur les arbres communaux (sans compter ceux des particuliers) permettent de protéger ce prédateur naturel de la chenille processionnaire du pin. Pour information, une mésange peut manger jusqu'à 500 chenilles par jour.

Enfin, un échenillage (suppression de tous les nids de chenilles accessibles) sera réalisé courant décembre.

Mais la lutte doit être collective ! Ainsi, les particuliers sont également invités à recenser leurs nids de chenilles, et à s'inscrire auprès des services techniques (105, avenue du Général de Gaulle) pour bénéficier d'un traitement de leurs arbres qui débute à l'automne par la FDGDON (tarifs consultables aux services techniques ou sur le site de la FDGDON).

En savoir plus

> FDGDON 44

02 40 36 83 03

www.fdgdon44.fr