Mairie Actualités

Pornichet : pour un habitat à taille humaine

15/03/2017

Depuis près de 3 ans, la municipalité de Pornichet a fait le choix d'une nouvelle politique en matière d'urbanisme. Désormais, les opérations de logement doivent être de qualité, intégrées à leur environnement, et surtout favoriser l'installation de familles à l'année. L'enjeu est important : assurer un développement équilibré et maîtrisé de Pornichet pour conforter la vitalité de la commune, tout en préservant son cadre de vie tant apprécié. Illustration à travers 4 projets.

prieuxOn le sait, il est difficile pour les jeunes Pornichétins et les familles de s'installer à l'année à Pornichet. Pourtant, c'est là une condition essentielle pour préserver la vitalité de la ville. Et les grands immeubles que l'on a vu fleurir ici-ou-là pendant de nombreuses années sont loin de répondre à cet objectif. Lesquels, par ailleurs, ont parfois été construits en dépit du bon sens, et du contexte urbain.

Pourtant, la Ville a besoin de nouveaux logements. Chaque année, 150 doivent être construits pour assurer le renouvellement de la population. Dans le cas contraire, elle serait vouée à vieillir, un premier pas vers une chute démographique, que connaissent déjà un certain nombre de communes du littoral.

Construire, oui, donc, mais pas n'importe comment ! La Ville a donc opté pour une nouvelle politique en matière d'habitat en poursuivant trois objectifs :

1/ favoriser l'installation de nouvelles familles résidente à l'année, en proposant des logements adaptés aux besoins (pavillons, T4-T5...), des dispositifs d'accès à la propriété (PSLA) et du logement aidé ;

2/ développer des opérations d'habitat à taille humaine (densité et hauteur des constructions réduites), de qualité (architecturale), intégrée à leur environnement urbain et paysager, afin de favoriser la vie de quartier et préserver le cadre de vie si cher aux Pornichétins et aux visiteurs ;

Et déjà, les chiffres parlent ! Entre 2008 et 2013, la part du logement collectif dans les opérations d'habitat atteignait les 67,75 %. Depuis 2014, cette part a chuté à 50 % en moyenne annuelle, soit une baisse de 26 %.

3/ et assurer un développement maîtrisé et homogène sur le territoire. Ce qui n'était pas forcément le cas auparavant. Ainsi, entre 2010 à 2013, pas moins de 392 nouveaux logements avaient été construits sur le seul quartier de Saint-Sébastien. La nouvelle stratégie nd'urbanisme depuis 2014 vise donc à répartir la construction de nouveaux logements dans différents quartiers.

loriettesMahé, Prieux, Loriettes, Pornichet Atlantique...

Quatre projets d'habitation illustrent cette politique volontariste conduite par les élus.

Tout d'abord ceux du stade Louis Mahé et du stade enherbé Le Prieux, deux sites délaissés par les clubs et nettement sous-utilisés, hors normes, et situés au cœur d'une zone pavillonnaire.

Sur le site Louis Mahé, 20 logements semi-collectifs R+1 (T2 à T4), ainsi que 20 maisons (T4 à T5) verront le jour. Plus de 35 % du site restera un espace public dédié aux loisirs avec l'installation d'un terrain multisport flambant neuf, d'une aire de jeux pour les enfants mais aussi de deux terrains de boules..., soit un investissement de plus de 300 000 euros pour la Ville. De quoi donner un second souffle à la vie de quartier. Et, cerise sur le gâteau, le mythique portail du stade sera conservé et mis en valeur.

Du côté du stade en herbe de Prieux, 30 logements seront construits, 12 villas groupées (T4) et deux petits collectifs de 9 appartements chacun (T2 à T5), là encore, avec les mêmes exigences de qualité, d'accession pour les jeunes ménages, et d'intégration avec création de placette, de cheminements doux...

Aux Loriettes, c'est un camping familial, enclavé dans une zone pavillonnaire et situé à proximité de l'école du Pouligou, qui laissera place à des logements, suite à la cessation d'activité des actuels propriétaires. Après de longues négociations avec l'opérateur privé Vinci, la municipalité a réussi à faire réduire le nombre de logements de 115 à 87. On y retrouvera donc 42 logements intermédiaires (T2 à T3), et 45 en maison (T3 à T5). L'architecture des habitations a été étudiée pour s'intégrer au mieux à leur environnement et au voisinage. Le site a également fait l'objet d'un recensement des arbres, afin que soit gardés les sujets les plus intéressants. Et un boulodrome sera conservé... ce qui promet de belles parties entre voisins.

Enfin, sur la zone Pornichet Atlantique, sur la RD 92, ce sont près de 44 maisons qui devraient voir le jour, 25 logements aidés et 18 appartements.

Ces quatre opérations s'échelonneront sur les deux prochaines années. Conformément à ses engagements, la municipalité a également engagé une concertation autour de ces projets avec une présentation aux riverains en réunion publique et aux conseillers de quartier.

Enfin, ces 4 opérations, situées en zone pavillonnaire, évitent l'étalement urbain, et offrent donc l'avantage de ne pas grignoter sur des espaces naturels.